La Mégère apprivoisée (Théâtre de la Ville)

Il y a dix jours à peine, dimanche 8 mars, nous célèbrions la Journée internationale de la Femme. Cette année, le thème était porté sur l’autonomisation des femmes et invitait à imaginer un monde où les femmes et les filles peuvent exercer leurs choix. C’est donc non sans une certaine résonnance que me sont apparus les enjeux de La Mégère apprivoisée, mis en scène par Mélanie Leray au Théâtre de la Ville (Paris). Parce que la situation des femmes la préoccupe, Mélanie Leray revisite l’une des toutes premières pièces de Shakespeare en la transposant dans les années 60, au moment du Mouvement de Libération des Femmes.

Continuer la lecture de La Mégère apprivoisée (Théâtre de la Ville)

« Nos Serments » (La Colline)

Avec « Nos Serments », Julie Duclos poursuit sa recherche sur le désir, avec autant d’humour que de sérieux, en s’inspirant très librement du film « La Maman et la Putain » de Jean Eustache et du « Bonheur » d’Agnès Varda. Un jeune homme vit avec une jeune femme, et en rencontre une autre. Si les personnages refusent le schéma classique du trio amoureux : moi / ma femme / ma maîtresse, c’est pour tenter de vivre cette rencontre différemment, de manière pacifique plutôt qu’hystérique. Entre amour et désir(s), peut-on partager ?

Continuer la lecture de « Nos Serments » (La Colline)