Sri Lanka – Une perle à l’oreille de l’Asie

Petite île suspendue au lobe indien, la république démocratique socialiste du Sri Lanka regorge de joyaux aussi disparates qu’authentiques. Des bords côtiers marins aux profondeurs luxuriantes, en passant par les lieux de cultes anciens et sacrés, l’île du Ceylan aborde bien des facettes. Mise en images d’une immersion de dix-huit jours au cours du mois d’août 2013.


LA PÊCHE AUX INFOS

Notre arrivée dans la petite ville de pêcheurs de Negombo nous procure instantanément une brise de fraîcheur iodée. Les pieds dans le sable et l’appareil en bandouillère, nous croisons bientôt la route d’Upali, un petit pêcheur de sardines, qui nous embarque dans la visite des marchés de poissons séchés: thon, raie noire, banche et tigre, poissons-chats, barracuda, calamar rose…

… aux marchés de fruits et légumes (admirez ces bananes de toutes les couleurs; banane-citron, banane-pomme, banane-jaune, banane-plantin… miam !), en passant par les bâteaux de pêche aux milles couleurs flottant sur la lagune.


SUR LA ROUTE; D’UN TRANSPORT À L’AUTRE

À bord d’un bus à la déco kitsch et clinquante aux effigies bouddhistes, assises sur le marche-pied d’un vieux train de troisième classe sans fenêtre, étriquées dans un tuk-tuk sans amortisseur, nous traversons l’île de long en large, des bords côtiers aux profondeurs verdoyantes. Avec cette même constante, toujours et encore, d’être les deux seules occidentales (voire même parfois les deux seules nanas tout court !) à bord d’embarcations si blindées qu’elles paraissent sur le point d’exploser.


TERRES SACRÉES; VESTIGES DES TEMPS ANCIENS

Parmi les lieux de culte les plus impressionnants, citons les trois magnifiques sites de Mihintale, Sigiriya et Polonnaruwa.

Mihintale, considéré comme le berceau de la region bouddhiste, impressionne d’abord par son escalier de 1843 marches, bordé de magnifiques arbres aux fleurs blanches, qui nous hisse à la cime de la montagne Mahinda. Un bouddha assis accueille les visiteurs et pèlerins… dont les offrandes de fleurs régalent les singes chapardeurs. Face à lui se tient l’un des stupas (*tumulus au dôme blanc) les plus anciens de l’île.

Sigiriya, appelé également « Rocher du Lion », est un site archéologique majeur qui se gravite par paliers successifs. Depuis les jardins royaux d’eau et de pierres échelonnés en terrasse, on accède par un petit escalier en colimaçon adossé à la paroi abrupte, aux galeries rocheuses ornées de fresques érotiques. Puis au sortir de ces grottes, les pattes gigantesques d’un lion de pierre enserrent un nouvel escalier serpentant au milieu de la roche jusqu’à atteindre l’ultime plateau. Ce sommet aplani de 1,6 ha est échelonné de fondations en briques rouges, vestiges miroitant dans un magnifique bassin d’eau, surplombé par une dalle en pierre lisse prétendument ex-trône du Roi Kassapa (Vè s.).

Enfin Polonaruwa est sans contest le site le plus étendu (122 ha) et se visite à vélo, en pédalant au milieu des ruines de ce qui fut jadis le siège des rois cinghalais du XIè et XIIIè siècle. D’influence hindoue, la majorité des monuments encore remarquablement conservés sont à vocation religieuse ou royale.


PROFONDEURS LUXURIANTES; AU COEUR DES PLANTATIONS DE THÉ

Palette de verts – Ce qui frappe le plus, lorsqu’on s’enfonce davantage dans le coeur du pays, c’est la profusion de verdure et la densité de végétation qui confère alors un magnifique dégradé de verts, des plus fluos au plus sombres : vert acidulé, vert pomme, vert émeraude, vert bouteille…

Le Royaume du thé – Peut-on parler du Sri Lanka sans évoquer son thé légendaire ? Évidemment, non. Les différents thés proviennent tous du même et unique arbre à thé. Ce n’est qu’après avoir été récoltées par les femmes tamoules, que les jeunes pousses suivent un processus de séchage différent, leur conférant ainsi un goût unique et typique, du plus doux au plus amer.

Un détour par Kandy – Capitale culturelle de l’île, Kandy est également connue pour son Esala Perahera, où les foules se massent le long des grilles du Temple de la Dent, pour espérer apercevoir les éléphants chargés de promener dans les rues la relique de la dent Bouddha. Dix jours de festivités qui se traduisent par des manifestations nocturnes et des défilés de centaines d’éléphants parés pour l’occasion.


AU BORD DE L’OCÉAN

Ici s’achève notre périple; aux confins de l’océan indien. En passant tout d’abord par la ville Galle, un superbe port fortifié, havre de paix aux cafés bohèmes, mêlant architecture européenne et traditions asiatiques, jusqu’aux plages paradisiaques d’un tout petit village échappé des lieux touristiques, où les couchers de soleil rougeoyant viennent s’éteindre dans l’étendue bleue marine de l’océan.

 

Publicités